Souhaitons tous la bienvenue à Loren. On espère que tu te plairas dans notre petit paradis.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

BONJOUR BONJOUR !
Et bienvenue sur Mononoké,
Avant tout, n'oubliez pas de passer par le règlement =D
Venez incarner un personnage du monde de Miyazaki (Sorcière, démon, humaine hôtesse, esprit...)
et rpgez à volonté !
Mais n'oubliez pas le Studio Ghibli !
Ensuite, allez faire noter vos rps pour pouvoir demander des avantages...

Membre d'Or de la rentrée.. ÄNSEL
La top signature de la rentrée est celle de...ÄNSEL
Le plus beau pseudo est... YUBABA


Tous les nouveaux membres peuvent bénéficier du cadeau de bienvenue :
LIEN

Pensez à aller faire noter vos rps !
LIEN

Partagez | 
 

 Une petite course en ville... [PV Änsel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Emma
Graph' junior


Messages : 255
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 20
Citation personnelle : I Love You ! <3
Pseudo : Cinder, Peluche.

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: Féminin
Métier: Fleuriste

MessageSujet: Une petite course en ville... [PV Änsel]   Lun 12 Avr - 21:57

    Mélodie, réveille-toi !

    La jeune fille se retourna dans son lit, grommelant quelques mots incompréhensibles et qui, de toutes façons, ne parvinrent pas aux oreilles de celle qui tentait de la réveiller. Cette dernière secoua légèrement Mélodie par les épaules, la forçant à se lever, ce qu’elle fit. Elle prit un pantalon et un pull en vitesse et les enfila rapidement. Puis elle regarda son interlocutrice et lui demanda :

    Qu’est-ce qui se passe ?

    Il faut que tu ailles nettoyer les grands bains. Ordre de Yubaba.

    D’accord, j’y vais.

    Mélodie sourit, jeta un dernier regard à sa chambre et sortit sur le balcon. Elle regarda la mer, derrière la fenêtre. Puis elle saisit un seau plein d’eau, un torchon, bref, son « matériel de nettoyage ». Puis elle se dirigea vers les grands bains. Le soleil venait à peine de se lever, et elle avait toute la journée pour nettoyer avant que les clients n’arrivent. Marchant rapidement dans les couloirs, elle finit par arriver au lieu de destination. Prenant son courage à deux mains, elle s’approcha de la baignoire, prit son torchon plein d’eau et commença à récurer l’extérieur. Au bout d’une demi-heure, elle avait tout nettoyé. Il faut dire qu’elle commençait à avoir l’habitude. Mélodie se dirigea vers une autre baignoire qui, elle, était propre. Comme la plupart, d’ailleurs. Une heure plus tard, elle avait fini de tout laver, et les grands bains resplendissaient de propreté. La jeune servante sortit de la salle, emprunta quelques ascenseurs puis s’arrêta dans le hall. Là, une grenouille vint à sa rencontre. Vous savez, la grenouille qui vous vend les cartes, la nuit, pour mettre de l’eau dans les bains ? C’était elle. Ou plutôt lui. Il s’arrêta donc juste devant elle. À en juger par son souffle court et sa fatigue, il avait couru pour rejoindre la jeune servante.

    On m’a dit que vous étiez aux grands bains, mais vous... Vous étiez déjà partie quand je... Quand je suis arrivé. Madame Yuba... Yubaba vous cherche.

    Mélodie s’empressa de soutenir par l’épaule le pauvre homme - ou plutôt la pauvre grenouille - qui menaçait de s’effondrer. Elle le fit s’asseoir puis elle se précipita vers un ascenseur. Elle monta, prit un autre ascenseur, monta encore, prit un nouvel ascenseur... Jusqu’à arriver tout en haut, au dix-neuvième étage. Là, elle passa plusieurs portes jusqu’à accéder au bureau de Yubaba, où la vieille dame examinait ses bijoux. Mélodie reprit son souffle, respirant lentement, puis regarda autour d’elle. Elle était seule avec Yubaba. Le feu craquait dans la cheminée, et le soleil entrait par les fenêtres. Il ne devait pas être bien loin de midi. La jeune fille demanda :

    Vous m’avez faite demandée, Madame Yubaba ?

    Effectivement. J’ai besoin que vous alliez acheter quelque chose en ville. Bien sûr, quand je dis « vous », je parle de toi et d’Änsel, bien sûr. Je ne vais pas la faire monter, elle t’attendra dans le hall. Bien. Alors, vous devrez aller en ville pour m’acheter quelques petites choses. En voici la liste.

    Mélodie acquiesça d’un signe de tête et prit la feuille de papier que Yubaba lui tendait. Ensuite, elle repassa par tous les ascenseurs qu’elle avait pris pour monter, mais cette fois-ci pour descendre. Elle y retrouva la dénommée Änsel. Elle ne la connaissait que de vue, mais cela lui suffisait pour qu’elle lui adresse un sourire légèrement intimidé. Ensuite, elle lui dit :

    Salut ! Tu dois être Änsel. Moi, c’est Mélodie. Je suppose que tu sais ce qu’on doit aller faire, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Änsel
♫ Fondatrice graphiste « Mangez des petits pois ! »


Messages : 2391
Date d'inscription : 11/10/2009
Age : 23
Citation personnelle : L'intelligence, on croit toujours en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'on juge.
Pseudo : Framboise d'Alumine :)

Votre Personnage
Age: 15 ans
Sexe: Fille
Métier: Hôtesse =D

MessageSujet: Re: Une petite course en ville... [PV Änsel]   Dim 5 Sep - 4:25

    Il était tôt lorsqu'Änsel se réveilla, ce matin là. Elle referma les yeux, tentant de se rendormir mais c'était peine perdue. Comme il n'y avait pas de rideaux, le soleil illuminait sa chambre, chassant le sommeil.
    Änsel se leva, ouvrant sa fenêtre pour laisser entrer une brise légère. Il ne faisait ni très chaud ni très froid, elle ramassa un petit pull et un pantalon, s'habilla en hâte puis sortit de sa chambre.
    Les couloirs étaient déserts : personne n'était levé à une heure pareille ! Soudain, elle aperçut Yubaba, celle-ci lui fit signe d'approcher. A la fois effrayée et énervée d'être encore appelée par la grosse dame, Änsel s'approcha.

    - Änsel. J'ai besoin de certaines choses en ville, comme tu es déjà prête, tu y iras. j'ai fait appeler une servante, sers toi en si tu en as besoin.

    Yubaba n'était pas spécialement méchante et Änsel ne la jugeait pas désagréable. Pour elle, c'était juste une grosse dame qui se donnait un air dur pour se faire respecter mais qui était en fait très vulnérable. Certains disaient même qu'elle avait un enfant : un énorme bébé très capricieux, et qu'avec lui, elle était toute timide et même qu'il la tapait. Bien sûr, ce n'était que des rumeurs et la plupart des hôtesses n'y croyaient pas un instant. Comment imaginer l'horrible Yubaba vulnérable ? Mais Änsel, elle, pensait qu'il était possible que ce soit vrai.
    Änsel hocha la tête et attrapa la grande liste que lui tendait Yubaba.

    - Sois rentrée au plus tard demain soir, ordonna Yubaba.

    C'est bien ma veine, pensa Änsel. Si je m'étais levée un peu plus tard, j'aurais eu une journée tranquille et voilà que je dois me taper les courses et une servante en prime !
    Dans sa famille, sa mère et sa soeur avait une hantise pour les servantes. Dans le monde de Yubaba, elles étaient en bas de l'échelon et souvent on se moquait d'elles, les critiquaient, les faisaient travailler jusqu'à épuisement.

    Änsel, elle, n'en avait encore jamais côtoyé, elle n'avait donc pas d'opinion sur le sujet. Mais elle n'avait pas intérêt à être une petite peste en tout cas. Et elle n'avait pas non plus intérêt à être trop gentille, trop sociable. Änsel détestait particulièrement les filles qui arrivaient à se faire des amies en deux minutes et qui étaient à l'aise avec tout le monde, elle qui avaient la voix tremblotante même avec des inconnus et surtout avec les garçons et les plus âgés qu'elle. Mais lorsqu'elle était à l'aise avec quelqu'un, elle se sentait toujours bien. Mais hélas, elle n'appréciait réellement aucune personne. Et ceux qu'elle appréciait ne l'appréciaient pas et vice versa. En fait, elle n'avait pas vraiment de bons amis. Pour elle, les gens avec qui elle restait n'était qu'une vitrine.

    La jeune fille se dirigea vers la grande porte et aperçut une servante. Ce doit être elle, pensa Änsel. Celle-ci lui adressait un grand sourire.
    Pfffouu, encore une qui sourit à tout le monde, pensa Änsel.
    Elle s'avança et tout de suite la servante accourut :

    - Salut ! Tu dois être Änsel. Moi, c’est Mélodie. Je suppose que tu sais ce qu’on doit aller faire, non ?
    - Oui. J'ai une liste.


    Elle n'avait rien d'autre à dire, alors elle ne dit rien. Elle observa alors juste son interlocutrice, pour savoir à peu près à qui elle avait à faire. Elle réalisa avec horreur que Mélodie devait bien avoir 16 ans, l'âge qu'elle détestait car la jeune fille devait certainement avoir un petit ami, ce qu'elle n'avait pas.

    On y va ? Demanda Änsel, le coeur battant.

    Elle savait qu'elle ne devait pas se laisser impressionner par une plus âgée qu'elle et encore moins par une servante mais elle n'y pouvait rien, c'était ainsi. Elle n'avait pas vraiment le sentiment d'avoir montré ce qu'elle ressentait mais ça ne saurait certainement tarder. Le mieux était qu'elle ne dise rien. Si la fille de 16 ANS, voulait engager la discussion, elle le ferait.

    [Je sens que je vais aimer rp avec toi ^^]

_________________





J'ai jamais eu les pieds sur terre.
J'aimerais mieux être un oiseau.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mononoke.forumactif.org
 

Une petite course en ville... [PV Änsel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une petite promenade en ville [PV Yahiro]
» Petite balade en ville.
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» urgent PAYRA 3,5 kg en fourrière ESPAGNE euthanasie prévue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mononoké :: La ville. [Partie RPG] :: Centre-ville :: Les magasins-