Souhaitons tous la bienvenue à Loren. On espère que tu te plairas dans notre petit paradis.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

BONJOUR BONJOUR !
Et bienvenue sur Mononoké,
Avant tout, n'oubliez pas de passer par le règlement =D
Venez incarner un personnage du monde de Miyazaki (Sorcière, démon, humaine hôtesse, esprit...)
et rpgez à volonté !
Mais n'oubliez pas le Studio Ghibli !
Ensuite, allez faire noter vos rps pour pouvoir demander des avantages...

Membre d'Or de la rentrée.. ÄNSEL
La top signature de la rentrée est celle de...ÄNSEL
Le plus beau pseudo est... YUBABA


Tous les nouveaux membres peuvent bénéficier du cadeau de bienvenue :
LIEN

Pensez à aller faire noter vos rps !
LIEN

Partagez | 
 

 Mon essai de roman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeDim 5 Déc - 1:08

Je vous mets un début et essaie de roman. Commenter en bien et surtout en mal pour que je progresse. Merci. (je n'arrive pas à mettre mon prologue désolé, j'en était tellement fière en plus.



Le baiser du mort

Chapitre 1 : Lysis
Trois ans auparavant, dans les arbres de l’ombrelle


-Ca suffit ! Arrête donc ! Nous ne sommes pas là pour jouer !

Deux êtres se dressent devant l’arbre de cristal. Un arbre impressionnant dont on voit les veines travailler avec soin. Son écorce est faite de cristal, brillante de milles feux bleutés. On ne pouvait pas regarder cet arbre sans rester tétanisé par sa force, on redevient les piètres animaux que nous sommes.
A ses racines se dressent deux adolescents, si on puit dire, car ce ne sont pas des hommes, ce sont des elfes.
Une fille à l’air sérieuse. Et un garçon avec un sourire béat.

-Arrête te dis-je ! nous sommes là pour surveiller les alentours pas pour rigoler ! Je te rappellerais que des intrus ont pénétré ici il y a deux jours à peine !

Elle rabattit une mèche blanche qui lui barrait le visage derrière ses oreilles, légèrement pointues. Elle portait une tenue de cuir d’un blanc immaculé, ainsi que de fines bottes, blanches également. Elle avait dans sa main droite un arc taillé dans du bois écarlate. Un carquois remplit de flèche à la pointe aiguisée garnie de plumes de hibous, pendait dans son dos. Elle planta un regard bleu glacé dans les yeux du jeune elfe qui se tenait près d’elle. Lui avait les yeux noisettes, un carquois, mais les siens étaient taillés dans du bois brun clair. des cheveux brun doré coupé court avec une tunique bleu simple et un pantalon de cuir sombre. Lui aussi avait un arc et un carquois, mais eux sont taillé dans un bois clair.

-Calme-toi Lysis, je ne faisais que rigoler. Tu crois vraiment que ces « intrus » seraient revenus ?
-Oui, je le crois. Es-tu assez idiot pour penser qu’ils ne faisaient que passer ?
-Je crois que oui.

Elle soupira et se redressa. Elle s'immobilisa soudain.

-Ly...
-CHUT ! répliqua-t-elle sèchement.

Là tout près un craquement retentit. Lysis sortit une flèche de son carquois banda son arc et se dirigea vers la provenance du bruit. L’autre elfe à sa suite. Elle stoppa net devant un buisson épineux et dense. Des hommes surgirent autour d’eux et les encerclèrent ne laissant aucune issue. Ils avaient des tuniques noir et des lames effilées.

-Que faites vous ici ?! s’écria-t-elle.
-On ne fait que « passer ». Du moins on pensait, mais avec votre intervention... Je pense que nos plans vont changer.

L’homme qui avait parlé était grand et musclé avec des cheveux d’ébènes noués sur sa nuque. Il dégageait une forte assurance.

-Morsen, on est tombé dans un piège tiens toi prêt, il ne sont que dix nous avons une chance de les vaincre.
Lysis avait chuchoté ça à son compagnon.

-Que dis-tu ? l’interpella l’homme aux cheveux d’ébènes.

Elle ne répondit pas mais dit :

-Maintenant !

Elle se jeta sur un des hommes. Le frappa à la nuque, il s’effondra, déjà elle s’emparait de sa lame et se jetait sur un autre. Elle ne voyait rien d’autre que elle et ses victimes elle en tua quatre et s’immobilisa. Un cri de douleur avait retenti dans son dos, un cri de Morsen. Elle fit volte-face et vit Morsen adossé à l’arbre de cristal sa tunique bagnait de sang. Devant lui se tenait l’homme qui leur avait parlé. Il voulut donner de coup finale. Lysis cria « Non ! » et se jeta sur lui. Il roulèrent, l’homme remarqua alors que tous ses compagnons avait rendu l’âme. Il se leva et partit en courant dans les broussailles.
Lysis n’y fit même pas attention, elle se releva, courut et s’écroula à genoux auprès de Morsen, qui se vidait de son sang. Les larmes ruisselaient sur les joues de Lysis. Elle regarda son compagnons. Il leva ses yeux vers elle et murmura :

-Je t’aime, ne m’oublie pas..Ly..sis.
-Moi aussi...je...je t’aime, ne m’abandonne pas... je t’en supplie..

Elle s’effondra dans ses bras, elle pleurait tellement que l’épaule de Morsen était trempée. Elle se redressa, ils échangèrent un ultime baiser. Et Morsen cessa de respirer. Elle le prit dans ses bras en hurlant sa douleur et son désespoir.


Un an plus tard


Une elfe traverse son village d’un pas assuré. Une cascade blanche la suit. Elle est vêtue d’une robe noire lui arrivant au bas des cuisses, ainsi que de bottes noires montant aux genoux, à ses mains des gants noir...
Elle s’arrête devant une demeure faite de bois blanc. Elle ouvre la porte brusquement et entre. Un elfe est assis à une table une boisson à la main, il ne bougea pas d’un pouce mais dit,

-Bonjour Lysis, tu as une minute de retard.

Sans répondre elle s’assit.

-Pourquoi m’as-tu convoqué ? s’enquit-elle d’un ton dépourvue de la moindre émotion.
-J’ai une mission pour toi.
-Ha ?
-J’aimerais que tu ailles à l’arbre de cristal...

Les machoires de Lysis ce crispèrent à cette évocation, sont regard devint dur de colère. Elle se leva avec tellement de brusquerie que sa chaise tomba en arrière dans un fracas assourdissant. Elle hurla, dirigeant tous les regards vers elle.

-JAMAIS je n’y retournerais ! Vous savez très bien que je n’y retournerais pas et vous savez également pourquoi !

L’elfe ne broncha il se tourna vers elle et dit

-Je n’avais pas fini, je te pris de t’asseoir et de m’écouter, au lieu de faire ton intéressante.

Énervée elle obéit tout de même, elle récupéra sa chaise et s’assit. Les regards se détournèrent et elle se calma, en tout cas fit mine de se calmer.

- Bien, je disais, pour recevoir ton adarèh.
- Je...je... vous êtes sérieux ?
- Oui tout a fait. Tu pars ce soir, seule et tu te débrouille comme les autres avant toi.
- Ça a l’air facile, sauf que les autres avant moi, aimaient cet endroit.
- J’ai dit, tu te débrouille, es-ce clair ?
- Oui.

Chapitre 2 : Le souffle

Lysis se tenait devant l’arbre de cristal. Elle ne bougeait pas. Une larme tombait sur le sol herbeux. Elle pleurait. Elle se rappelait Morsen, ce qu’ils ont vécu ensemble. Sa mort, mais surtout, après.

Elle tenait encore Morsen dans ses bras. Les larmes ne coulaient plus, elle les avaient toutes utilisées. Elle se jure de venger son compagnon, jamais elle n’oublierais le visage de l’homme aux cheveux d’ébènes.
Jamais.
Elle le tuerai, le viderai de son sang se délectant de chaque instants. Pendant qu’elle se demandait comment le retrouver, un elfe apparue devant elle. Grand fin et élancée, il dégageait une forte assurance. Il était entièrement vêtue de noir. Ses cheveux étaient noirs aussi, ses yeux eux étaient gris métallique. Elle le fixa. Il s’approcha et lui souffla à l’oreille : « Bienvenue chez les vengeurs d’adarèh. » Elle n’avait pas bougé, elle ne comprenait pas. Elle regarda son compagnon une dernière fois et se leva. Sa tunique était gorgée de sang, elle était devenue rouge. Elle ne la regarda même pas, se dirigea vers l’elfe.
Elle venait de comprendre.Cet homme et d’autres encore voulaient se venger, et elle venait de les rejoindre. Elle le suivit.
Plus tard il lui avait expliquer que les vengeurs d’adarèh gagnaient, un jour, le pouvoir qui leur permettait de se venger, elle l’avait cru.

Les vengeurs d’adarèh sont censées aller chercher leurs « pouvoirs » près de l’arbre cristal. Elle s’était jurée de ne plus y retourner. Et maintenant, elle était là, devant, tout bêtement. Elle se détestait à présent. Mais peu importait, elle allait venger Morsen.
La pleine lune éclairait la nuit d’un doux éclat bleuté. Elle s’approcha de l’endroit ou était tombé Morsen. Elle s’arrêta soudain de respirer. Elle était gelée. Elle ne pouvait plus bouger, un nuage couvrit la lune la plongeant dans le noir total. Elle n’avait pas peur, un calme intense venait de la prendre en étaux.
Elle n’essaya pas de se débattre, elle attendait, elle savait que sa respiration reviendrait la surprendre. Mais elle ne venait pas, et elle commençait à suffoquer.
Puis soudain tout s’arrêta, sa respiration ressurgit, mais quelque chose avait changé, elle s’approcha d’un rose rouge qui se tenait non loin de là, approcha ses lèvres de ses pétales...
Les pétales se givrèrent et tombèrent.

chapitre 3 : Vidia

Une fille à la chevelure flamboyante sort de chez elle,tenant un panier de fruits qu’elle vient de ramasser sur le pommier, près de la muraille grise. La muraille dois mesurer trois mètres et avoir un épaisseur de un mètre.
La fille n’est jamais aller de l’autre côté, des hommes reviennent en contant de grandes forêts peuplées d’elfes, des cours d’eau remplies d’ondines, des fées dans les plaines du nord et des esprits dans le désert de glace. Elle écoute leurs aventures depuis son plus jeune âge, maintenant elle a des résponsabilités, à seize ans. Sa mère la sermonne « tu devrais te trouver un mari, Vidia ! je me suis mariée avec ton père à mes quatorze ans, moi ! », mais elle n’est pas comme elle. Elle n’a pas envie de devenir mère au foyer et d’avoir une ribambelle d’enfants ! Elle ce qu’elle veut c’est aller au delà de la muraille. En attendant en va vendre les fruits au marché sur la place principale. Du marbre blanc tapisse le sol. Des fois elle se fait payer pour le nettoyer. Un jour elle pourras partir, d’après ses plus fous espoirs.
Le soir venue elle rentra chez elle. Ce qui l’attendait la plongea dans la plus grande consternation. Une fois le seuil de la porte passée elle vit sa mère en train de parler avec un jeune homme blond aux yeux noisettes. Elle regarda sa mère qui se leva d’un bond toute souriante, ses yeux verts pétillaient. Vidia avit hérité de sa mère ses yeux verts et sa chevelure rousse. Sa petite soeur Malicka avait hérité de la même chevelure mais pas de ses yeux.
Sa mère se dirigea vers elle toute éxcitée. Elle désigna le jeune homme, qui s’était levée entre temps.

-Je te présente Gaymal, il es charmant n’es-ce pas ? Gaymal voici –comme tu l’as devinée- ma fille Vidia.

Le prénommée Gaymal s’inclina avec grâce devant Vidia qui avait la mine décomposée. Le garçon se redressa et dis d’une voix chantante :

-Qu’elle grâce dans votre démarche ! Vous êtes la plus ravissante jeune fille de toute la région ! Jamais je n’aurais crue voir un jour une étoile tombée du ciel !

Vidia le regarda et dit d’un ton glacial qui lui valut le regard consterné de Gaymal et le regard réprobateur de sa mère :

-Vous êtes poète ? Désoler je n’apprécie guère la poésie ! Veuillez m’excuser mais j’ai un panier à ranger !

Elle se dirigea d’un pas rageur vers la cuisine. Arriver à l’intèrieur elle claqua la porte et jeta le panier par terre. Elle entendait des bruits de conversations mais ne comprenait pas ce qui se disait. Et elle s’en fichait royalement.
Sa mère fit irruption dans la pièce furibonde.

-Ce jeune homme peut te rendre heureuse, il a de l’argent et un verger ! Je l’ai inviter à venir manger demain soir, et tu as interêt à mieux te comporter !
-J’en veux pas de son argent ! J’en veux pas de son verger ! Ce que je veux c’est aller explorer les terres du nord, le désert d’ou vient Fatima ! Rencontrer des ondines !
-Tu en veux toujours trop ! Ces activités sont réserver aux hommes tu les sais bien ! Et puis c’est beaucoup trop dangereux ! Tu crois que tes ondines vont t’acceullir les bras ouverts ? He bien oui ! Pour te faire couler au fond d’une rivière !
-C’est faux ! Et puis, Fatima est bien arriver jusqu’a la muraille, non ?!
-Oui et tu as bien vu dans quel état elle était !

Vidia ne trouva rien à répliquer. Fatima était arriver couverte de sang et de blessures. Elle avait perdu la parole en chemin, et chaque fois qu’elle regardait dehors c’était avec terreur. Elle habitait avant de venir dans le désert de glace ou traîne les âmes en peine. Les gens comme elle avaient appris à vivre avec elles.
Vidia se mit à pleurer.

-Demain, je partirais... je réaliserais mes rêves.

Une voix fatiguée lui répondit la voix de Malicka :

-Tu vas partir ?
-Je...Oui...
-Non ! Tu peux pas ! Qui me décriras le ciel et la lune ?

Ses yeux fixaient le vide, le noir, elle était aveugle.

-Je...He bien...tes amies...

Malicka éclata en sanglots. Vidia s’approcha d’elle la pris dans ses bras, lui murmura de ne pas pleurer, qu’elle reviendrait et pourrais lui décrire beaucoup plus de choses que le ciel et la lune. Malicka se calma. Vidia lui murmura une dernière phrase à l’oreille qui la fit accepter de se calmer aussitôt :

-Je te ramènerais la sève de l’arbre que les hommes disent de cristal, mais ils disent aussi qu’il possède un pouvoir incroyable, et grâce à ça, tu recouvras la vue.

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 




Dernière édition par Miayo le Mer 15 Déc - 20:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeLun 6 Déc - 0:37

Personne veut mettre de commentaires...snif,snif... Mon essai de roman. 307762 j'ai mis la suite en plus, pour le chapitre 2 vous attendez que je l'écrive. et pour mon super prologue(xD) je sais pas si word acceptera que je le copie etq ue je le colle un jour... je vais devoir le recopier *soupir*

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeSam 11 Déc - 9:37

J'ai pas encore recopier le prologue mais j'ai mis le chapitre 2 et le chapitre 3
J'aimerais vraiment qu'on commente.Thank's.

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Mii'aou
Mii'aou
♦◊ P'tiite animatrice fofolle◊♦


Messages : 147
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 19
Citation personnelle : Un être vous manque et tout est dépeuplé/Mieux vaux mourir imcompris que de passer sa vie à s'expliquer
Pseudo : Yaourt, Framboise, Mimi....Comme vous voulez!

Votre Personnage
Age: 11ans et demi
Sexe: Féminin
Métier: Hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeSam 11 Déc - 19:30

C'est super mais quelques fautes(ne t'inquiètes pas), et tout se déroule trop vite à mon goût. Sinon, je trouve que le scénario est top et la technique d'écriture géniale!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeSam 11 Déc - 20:10

Merci beaucoup. Je sais que ça se déroule vite mais ça c'est mon style. Si vous voulez bien me montrer mes plus grosses fautes ce serait sympa merci.

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Änsel
Änsel
♫ Fondatrice graphiste « Mangez des petits pois ! »


Messages : 2391
Date d'inscription : 11/10/2009
Age : 23
Citation personnelle : L'intelligence, on croit toujours en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'on juge.
Pseudo : Framboise d'Alumine :)

Votre Personnage
Age: 15 ans
Sexe: Fille
Métier: Hôtesse =D

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeDim 12 Déc - 2:15

Coucou :)
Je te corrige tes fautes et rajoute quelques majuscules :
Je te conseille aussi de faire attention aux temps. Tu passes souvent au présent d'un coup pour revenir au passé la ligne suivante. Je me suis permise de modifier certains temps de verbes.

Citation :
Le baiser du mort

Chapitre 1 : Lysis
Trois ans auparavant, dans les arbres de l’ombrelle


-Ca suffit ! Arrête donc ! Nous ne sommes pas là pour jouer !

Deux êtres se dressent devant l’arbre de cristal. Un arbre impressionnant dont on voit les veines travailler avec soin. Son écorce est faite de cristal, brillante de milles feux bleutés. On ne pouvait pas regarder cet arbre sans rester tétanisé par sa force, on redevient les piètres animaux que nous sommes.
A ses racines se dressent deux adolescents, si on puit dire, car ce ne sont pas des hommes, ce sont des elfes.
Une fille à l’air sérieuse. Et un garçon avec un sourire béat.

-Arrête te dis-je ! nous sommes là pour surveiller les alentours pas pour rigoler ! Je te rappellerais que des intrus ont pénétré ici il y a deux jours à peine !

Elle rabattit une mèche blanche qui lui barrait le visage derrière ses oreilles, légèrement pointues. Elle portait une tenue de cuir d’un blanc immaculé, ainsi que de fines bottes, blanches également. Elle avait dans sa main droite un arc taillé dans du bois écarlate. Un carquois remplit de flèche à la pointe aiguisée garnie de plumes de hibous, pendait dans son dos. Elle planta un regard bleu glacé dans les yeux du jeune elfe qui se tenait près d’elle. Lui avait les yeux noisettes, un carquois, mais les siens étaient taillés dans du bois brun clair. des cheveux brun doré coupé court avec une tunique bleu simple et un pantalon de cuir sombre. Lui aussi avait un arc et un carquois, mais eux sont taillé dans un bois clair.

-Calme-toi Lysis, je ne faisais que rigoler. Tu crois vraiment que ces « intrus » seraient revenus ?
-Oui, je le crois. Es-tu assez idiot pour penser qu’ils ne faisaient que passer ?
-Je crois que oui.

Elle soupira et se redressa. Elle s'immobilisa soudain.

-Ly...
-CHUT ! répliqua-t-elle sèchement.

Là tout près un craquement retentit. Lysis sortit une flèche de son carquois banda son arc et se dirigea vers la provenance du bruit. L’autre elfe à sa suite. Elle stoppa net devant un buisson épineux et dense. Des hommes surgirent autour d’eux et les encerclèrent ne laissant aucune issue. Ils avaient des tuniques noir et des lames effilées.

-Que faites vous ici ?! s’écria-t-elle.
-On ne fait que « passer ». Du moins on pensait, mais avec votre intervention... Je pense que nos plans vont changer.

L’homme qui avait parlé était grand et musclé avec des cheveux d’ébènes noués sur sa nuque. Il dégageait une forte assurance.

-Morsen, on est tombé dans un piège tiens toi prêt, il ne sont que dix nous avons une chance de les vaincre.
Lysis avait chuchoté ça à son compagnon.

-Que dis-tu ? l’interpella l’homme aux cheveux d’ébènes.

Elle ne répondit pas mais dit :

-Maintenant !

Elle se jeta sur un des hommes. Le frappa à la nuque, il s’effondra, déjà elle s’emparait de sa lame et se jetait sur un autre. Elle ne voyait rien d’autre que elle et ses victimes elle en tua quatre et s’immobilisa. Un cri de douleur avait retenti dans son dos, un cri de Morsen. Elle fit volte-face et vit Morsen adossé à l’arbre de cristal sa tunique bagnait de sang. Devant lui se tenait l’homme qui leur avait parlé. Il voulut donner de coup finale. Lysis cria « Non ! » et se jeta sur lui. Il roulèrent, l’homme remarqua alors que tous ses compagnons avait rendu l’âme. Il se leva et partit en courant dans les broussailles.
Lysis n’y fit même pas attention, elle se releva, courut et s’écroula à genoux auprès de Morsen, qui se vidait de son sang. Les larmes ruisselaient sur les joues de Lysis. Elle regarda son compagnons. Il leva ses yeux vers elle et murmura :

-Je t’aime, ne m’oublie pas..Ly..sis.
-Moi aussi...je...je t’aime, ne m’abandonne pas... je t’en supplie..

Elle s’effondra dans ses bras, elle pleurait tellement que l’épaule de Morsen était trempée. Elle se redressa, ils échangèrent un ultime baiser. Et Morsen cessa de respirer. Elle le prit dans ses bras en hurlant sa douleur et son désespoir.


Un an plus tard


Une elfe traverse son village d’un pas assuré. Une cascade blanche la suit. Elle est vêtue d’une robe noire lui arrivant au bas des cuisses, ainsi que de bottes noires montant aux genoux, à ses mains des gants noir...
Elle s’arrête devant une demeure faite de bois blanc. Elle ouvre la porte brusquement et entre. Un elfe est assis à une table une boisson à la main, il ne bougea pas d’un pouce mais dit,

-Bonjour Lysis, tu as une minute de retard.

Sans répondre elle s’assit.

-Pourquoi m’as-tu convoqué ? s’enquit-elle d’un ton dépourvue de la moindre émotion.
-J’ai une mission pour toi.
-Ha ?
-J’aimerais que tu ailles à l’arbre de cristal...

Les machoires de Lysis ce crispèrent à cette évocation, sont regard devint dur de colère. Elle se leva avec tellement de brusquerie que sa chaise tomba en arrière dans un fracas assourdissant. Elle hurla, dirigeant tous les regards vers elle.

-JAMAIS je n’y retournerais ! Vous savez très bien que je n’y retournerais pas et vous savez également pourquoi !

L’elfe ne broncha il se tourna vers elle et dit

-Je n’avais pas fini, je te pris de t’asseoir et de m’écouter, au lieu de faire ton intéressante.

Énervée elle obéit tout de même, elle récupéra sa chaise et s’assit. Les regards se détournèrent et elle se calma, en tout cas fit mine de se calmer.

- Bien, je disais, pour recevoir ton adarèh.
- Je...je... vous êtes sérieux ?
- Oui tout a fait. Tu pars ce soir, seule et tu te débrouille comme les autres avant toi.
- Ça a l’air facile, sauf que les autres avant moi, aimaient cet endroit.
- J’ai dit, tu te débrouille, es-ce clair ?
- Oui.

Chapitre 2 : Le souffle

Lysis se tenait devant l’arbre de cristal. Elle ne bougeait pas. Une larme tombait sur le sol herbeux. Elle pleurait. Elle se rappelait Morsen, ce qu’ils ont vécu ensemble. Sa mort, mais surtout, après.

Elle tenait encore Morsen dans ses bras. Les larmes ne coulaient plus, elle les avaient toutes utilisées. Elle se jure de venger son compagnon, jamais elle n’oublierais le visage de l’homme aux cheveux d’ébènes.
Jamais.
Elle le tuerai, le viderai de son sang se délectant de chaque instants. Pendant qu’elle se demandait comment le retrouver, un elfe apparue devant elle. Grand fin et élancée, il dégageait une forte assurance. Il était entièrement vêtue de noir. Ses cheveux étaient noirs aussi, ses yeux eux étaient gris métallique. Elle le fixa. Il s’approcha et lui souffla à l’oreille : « Bienvenue chez les vengeurs d’adarèh. » Elle n’avait pas bougé, elle ne comprenait pas. Elle regarda son compagnon une dernière fois et se leva. Sa tunique était gorgée de sang, elle était devenue rouge. Elle ne la regarda même pas, se dirigea vers l’elfe.
Elle venait de comprendre.Cet homme et d’autres encore voulaient se venger, et elle venait de les rejoindre. Elle le suivit.
Plus tard il lui avait expliquer que les vengeurs d’adarèh gagnaient, un jour, le pouvoir qui leur permettait de se venger, elle l’avait cru.

Les vengeurs d’adarèh sont censées aller chercher leurs « pouvoirs » près de l’arbre cristal. Elle s’était jurée de ne plus y retourner. Et maintenant, elle était là, devant, tout bêtement. Elle se détestait à présent. Mais peu importait, elle allait venger Morsen.
La pleine lune éclairait la nuit d’un doux éclat bleuté. Elle s’approcha de l’endroit ou était tombé Morsen. Elle s’arrêta soudain de respirer. Elle était gelée. Elle ne pouvait plus bouger, un nuage couvrit la lune la plongeant dans le noir total. Elle n’avait pas peur, un calme intense venait de la prendre en étaux.
Elle n’essaya pas de se débattre, elle attendait, elle savait que sa respiration reviendrait la surprendre. Mais elle ne venait pas, et elle commençait à suffoquer.
Puis soudain tout s’arrêta, sa respiration ressurgit, mais quelque chose avait changé, elle s’approcha d’un rose rouge qui se tenait non loin de là, approcha ses lèvres de ses pétales...
Les pétales se givrèrent et tombèrent.

Voilà pour les premiers chapitres :)
J'aime assez l'intrigue !
Par contre, fais attention aux tournure de phrase étrange et aux répétitions comme : "Lui était. Lui aussi. Et lui faisait." C'est un peu lourd.

J'ai remarqué une faute que tu faisais très souvent, c'est "sont" à la place de "son".
Pense à bien te relire et aussi, tu pourrais tout bêtement éviter certaines fautes avec un correcteur orthographe.
Je te conseille d'utiliser firefox qui en a un inclu :)

_________________

Mon essai de roman. 372230Signaturensel

Mon essai de roman. 100616045742131747
Mon essai de roman. 110312111606505305
J'ai jamais eu les pieds sur terre.
J'aimerais mieux être un oiseau.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mononoke.forumactif.org
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeDim 12 Déc - 4:08

Merci beaucoup de ton aide. Avant d'écrire la suite je vais faire la correction. J'ai remarqué que la plus par des jeunes qui commence une histoire ne la finisse jamais... Je trouve ça dommage et c'est pour cette raison que je vais essayer de ne pas m'arrêter en cours de route, c'est mon premier essaie de roman et franchement je suis nul en conjugaison ainsi qu'en orthographe, mais j'essaye de me rattraper.

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeDim 12 Déc - 4:21

Le vent soufflait sur la plaine enneigée. Une silhouette ce découpe dans le ciel indigo. Qui court, plus vite que le vent ou un ouragan, mais sans faire un seul bruit au contraire de ses paires.
Elle s'arrête devant une murraille de pierres grises. Muraille de trois mètres. Elle saute, trouve une prise et grimpe, fluide. Arrivée en haut elle s'agenouille et regarde.
Devant elle, une place. Des étals de fruits et de légumes à l'abandon. Des taches de sang colorent le sol de marbre blanc. des corps, immobiles, mais elle focalise sa vue sur un. S'une petite fille aux cheveux de feux, elle a les yeux grands ouverts, un pendentif sort de sa chemise souillée. La silhouette saute e bas du mur et s'en approche en silence. Sans regarder la fille aux cheveux de feux elle se penche attrape le pendentif et se relève, jette un bref coup d'oeil à ce qui l'entour et repars telle qu'elle est venue, telle une ombre.

Voici le prologue. J'aurais aimé que vous le lisiez avant le chapitre un mais bon. Il est comment ?

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Kiies Angel
Kiies Angel
Graphiste <3


Messages : 551
Date d'inscription : 14/03/2010
Age : 20
Citation personnelle : Un jour on m'a dit que si je suis pas là où j'étais, c'est que je suis autre part. /pas sûre que ça veut dire quoi que ce soit ce que je viens de pondre/
Pseudo : Sasukiko

Votre Personnage
Age: Indéfini.
Sexe: Féminin bien sûr.
Métier: A part qu'elle n'en a pas ?

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeLun 13 Déc - 2:34

Désolée, avec mes yeux qui fatiguent, je peux pas rester 10 minutes sans les fermer donc je lirais plus tard. ;__;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-shugo-chara.forumactif.com
Änsel
Änsel
♫ Fondatrice graphiste « Mangez des petits pois ! »


Messages : 2391
Date d'inscription : 11/10/2009
Age : 23
Citation personnelle : L'intelligence, on croit toujours en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'on juge.
Pseudo : Framboise d'Alumine :)

Votre Personnage
Age: 15 ans
Sexe: Fille
Métier: Hôtesse =D

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeLun 13 Déc - 4:22

Il y a encore pas mal de fautes d'orthographe, pense à bien te relire aussi parce qu'il y a des fautes de frappe :)
Je voulais te dire aussi que le principe d'écrire le prologue au présent alors que tout le reste du bouquin est au passé, est étrange !

Sinon c'est bien :)

Pour tes chapitres, évite te faire des description complète des vêtements de tes personnages pendant trois lignes surtout si c'est toute les deux lignes... C'est un peu lourd tu vois ?

Au début ça va, pour les personnages principaux, imaginer la scène etc. Mais pas trop souvent.
Décrit l'environnement, ce que tes personnages éprouvent...

_________________

Mon essai de roman. 372230Signaturensel

Mon essai de roman. 100616045742131747
Mon essai de roman. 110312111606505305
J'ai jamais eu les pieds sur terre.
J'aimerais mieux être un oiseau.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mononoke.forumactif.org
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeLun 13 Déc - 23:42

Sasukiko a écrit:
Désolée, avec mes yeux qui fatiguent, je peux pas rester 10 minutes sans les fermer donc je lirais plus tard. ;__;


D'accord je te comprends.


Änsel, je vais essayer de m'améliorer en suivant tes conseils, merci.

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeMer 15 Déc - 20:41

J'ai mis ta correction Äns' ! Merci beaucoup du coup de main !

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Änsel
Änsel
♫ Fondatrice graphiste « Mangez des petits pois ! »


Messages : 2391
Date d'inscription : 11/10/2009
Age : 23
Citation personnelle : L'intelligence, on croit toujours en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'on juge.
Pseudo : Framboise d'Alumine :)

Votre Personnage
Age: 15 ans
Sexe: Fille
Métier: Hôtesse =D

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeVen 17 Déc - 21:22

De rien !
Dis moi si tu veux que je continue ;)

_________________

Mon essai de roman. 372230Signaturensel

Mon essai de roman. 100616045742131747
Mon essai de roman. 110312111606505305
J'ai jamais eu les pieds sur terre.
J'aimerais mieux être un oiseau.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mononoke.forumactif.org
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeVen 17 Déc - 23:43

Ca me ferais plaisir que tu continue, et ça m'aiderait ! Donc si t'as le temps...

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeLun 27 Déc - 4:01

voici le chapitre 4 : Adarèh

Adarèh, Adarèh... Lysis entendait ce mot depuis trop longtemps. Depuis qu’elle s’était joint aux vengeurs. Depuis un an déjà. Le temps passait vite, mais la blessure ne cicatrisais pas, elle ne cicatriserais sûrement jamais, même quand elle aurait exécuter sa vengeance. Elle le savait, mais n’y faisait pas attention. Après avoir eu son « pouvoir », elle était aller attendre Khaj dans une auberge.
La porte de l’auberge s’ouvrit vite mais sans bruit et l’elfe alla s’asseoir à côté de Lysis, qui n’avait pas bougée.

-He bien ? s’enquit-il
-He bien je ne vois pas comment mon « pouvoir » pourrais m’être utile dans ma vengeance.
-C’est Adarèh qui le décide.

Lysis se crispa.

-Je me fiche d’Adarèh ! N’avons-nous droit qu’a une seule aide ?
-Ne parle pas comme ça d’Adarèh ! Oui il y a deux aides, et si la deuxième t’intéresse, ne parle plus d’Adarèh comme ça !

Lysis poussa un soupire exaspérer.

-C’est quoi la deuxième aide ?
-Tu le sauras ce soir si tu viens à la réunion du conseil dans la grotte des soupirs.
-J’y serais.

Elle se leva et sortie. Un vent frais fit voleter ses cheveux. Dans quelques heures elle serait à la réunion du conseil, elle décida d’aller faire une petite escapade avant. Elle se mit à courir, en silence, dans les profondeurs de la forêt. Elle avait soif. Elle s’arrêta devant une petite clairière ou l’herbe était haute. Un mammifère broutait dans un calme complet, mais il ne voyait pas le tigre derrière lui. Le mammifère ressemblait à une gazelle aux poils longs. Lysis banda son arc et tira sur le tigre. Il mourut instantanément, une flèche dans le coeur, la « gazelle » alerté par le bruit s’enfuit en courant et bientôt on ne vit d’elle qu’un point de couleur au loin puis, plus rien. Lysis alla à la rencontre de sa victime, s’agenouilla à ses côtés. Elle prit une gourde qu’elle avait à sa ceinture et la remplit du sang du tigre puis, elle but.





Le soir même elle prit le chemin qui menait vers la grotte des soupirs. Elle n’était pas impatiente seulement un peu curieuse de savoir ce qu’était le deuxième pouvoir dont on ne lui avait jamais parler au paravent. Etrange. C’était la seule chose qu’elle pensait de ce phénomène. Elle était considérés comme une des meilleure vengeresse de la guilde. Une des plus efficace.

Frustrée elle entra dans la grotte éclairé par une lumière dont on ignorait la provenance. Une dizaine de vengeurs était là. Le conseil des parlant se réunissait sur une plateforme de pierre, devant l’assemblés. Il y avait quatre membres dans le conseil. Khaj en faisait partie. Puis un des membres du conseil prit la parole. C’est à ce momnt qu’elle remarqua qu’il n’y avait que des jeunes vengeurs, pas les anciens, peut-être étaient-ils déjà au courant. Elle n’avait jamais rencontrer un vengeurs ayant déjà accomplie sa vengeance, on disait qu’ils partaient pour le miroir de lune...une simple rumeur.

-Nous sommes ici ce soir, pour parler du deuxième pouvoir qu’Adarèh daigne nous offrir dans sa grande aide !

Lysis ruminait, ne pouvait-il pas directement en venir au fait ??

-Le deuxième pouvoir à un prix ! Celui du premier, si vous l’utiliser -et vous ne pouvez vous en servir qu’une fois- vous perdez le premier ! Nous le nommons « le baiser du mort » ! Il est simple à effectuer ! Et très serviable ! Lorsque vous l’utiliser sur votre victime, elle devient une marionnette qui vous obéit par la pensée ! Mais vous pénétrez aussi dans ses souvenirs et dans ses pensez, tout ce qu’elle sait vous revient ! Si vous mourrez avant votre marionnette, vous prenez possessions de son corps ! Et si elle meurt avant...tant pis pour vous ! vous aurez user de ce pouvoir pour rien ! Ce qui est efficace pour votre vengeance je pense que vous l’avez compris !

Lysis n’écoutait plus quand le membres du conseil expliquait comment on effectuait le deuxième pouvoir, elle savait déjà comment faire...
Lysis sortit de la grotte peu de temps après, elle marchait sans but précis quand une main se posa sur son épaule. Elle se retourna et découvrit le visage de Khaj dans la lueur que la pleine lune offrait. Elle ne voulait pas lui parler, elle voulut se dégager mais il ressera son étreinte, légère au paravent.

-Tu ne dois pas utiliser le deuxième pouvoir !
-Ha oui ? Alors pourquoi on m’en parle ??
-Adarèh ne eut pas que tu t’en serves pour l’instant !
-Mais lâches moi avec ton Adarèh ! Je me sers de ce pouvoir si je veux ! Lâche-moi tout de suite !
-Non, tu vas apprendre à obéir à Adarèh si tu veux que je te laisse !

Elle posa sa main sur le manche du poignard qui pendait à côté de sa gourde. Khaj remarqua mais ne réagit pas. Elle parla avec une voix plus dure que du roc.

-Lâche moi tout de suite ou tu vas le payer.

Il ne lâchait toujours pas. Avec un geste tellement rapide qu’il en devint flou elle dégaina son poignard et le précipita vers la poitrine de Khaj. Il esquiva souplement. Lysis était des plus tendus, elle repris son geste de mort, il esquiva encore, sans la lâcher pour autant.

-Tu oses porter la main sur ton ainée ? Petite garce ! Tu vas payer ça !

Il lâcha Lysis, fit un bond en arrière et sortit son poignard à son tour. Elle, elle se massa l’épaule avec une grimace de douleur, sans relâcher sa garde. Elle fléchit les genoux, en position de combat. Elle savait qu’elle n’avait pas beaucoup de chances de l’emporter, mais elle n’abandonnerais pas. Elle n’était pas lâche.
Khaj se précipita vers elle, elle roula et se redressa avec souplesse. Fonça, il esquiva. Maintenant ça suffit ! Elle se jeta sur lui, bondit sur son dos, attrapa son poignard et le planta dans le dos de Khaj jusque à la garde. Le sang se mit alors à couler, sans relâche. Elle sauta à terre, il la regarda avec un regard froid, lança son couteau dans le bras de Lysis qui hurla, et tomba dans les feuilles mortes. Khaj ricanait.

-Ils vont te le faire payer ! Et JE te le ferais payer aussi ! Tu es perdu, Lysis ! Perdu !

Sans s’en préoccuper d’avantage elle se releva et partit en direction du village. Elle attrapa le manche du couteau de Khaj et le fit sortir avec lenteur de sa chair, elle jeta le couteau par terre. Tenant son bras elle partit laissant Khaj derrière elle. Comme si il était déjà un souvenir.






Elle arriva devant une auberge ou elle n’allait jamais, son bras lui provoquait une atroce douleur. Elle s’approcha du comptoir ou se tenait l’aubergiste et dit d’une voix fievreuse.

-Une chambre, s’il vous plaît.

L’aubergiste arrêta son regard sur l bras de la jeune elfe qui s’adressait à lui.

-Heu... je veux pas d’ennuis, alors, aller voir ailleurs. Et puis, y a plus de chambre libre, à moins que vous souhaitiez cohabiter avec quelqu’un d’autre....

Le visage de Lysis se durcit. Par son bras valide elle attrapa l’aubergiste par le col et le souleva au dessus du plancher.

-Tu vas me donner une chambre tout de suite ou ça va mal aller pour toi !
-Mais...je...
-TOUT DE SUITE !
-D’accord !!

Elle le lâche et il retomba sur le sol encore tremblant. Il attrapa une clef et pria Lysis de le suivre. Les deux elfes montèrent un escalier presque en ruine et arrivèrent devant une porte vieille comme le monde. L’aubergiste ouvrit la porte et Lysis découvrit un lit spacieux, une commode trôner d’un miroir et une fenêtre garnie de rideaux.

-Si vous souhaitez autre chose vous pouvez descendre me voir. Déclara l’aubergiste en tendant la clef à Lysis, qui ferma la porte.

Elle se dirigea vers un récipient contenant de l’eau et s’assit, elle retira le haut de sa robe et la chemise blanche tachée de sang qui se trouvait dessous. Elle eut une mine ecoeurée en découvrait une plaie purrulente.

-Il a mit du poison se salaud !

Elle déchira un pan de sa chemise et le trenpa dans l’eau du récipient. Ensuite elle s’appliqua a nettoyer la plaie tout en sachant que le poison ne partirais pas pour autant. Lysis n’avait pas peur, elle était frustrée et énervée contre elle-même de s’être fait avoir aussi bêtement. La blessure avait retrouvée un aspect « normale » mais la douleur était à peine supportable, elle confectionna un bandage de fortune puis elle se rhabilla, sans sa chemise, cette fois et descendit voir l’aubergiste, elle se planta devant lui et dit d’une voix avenante.

-J’aimerais prendre un bain chaud, es-ce possible ?
-Oui bien sûr, empreinter le couloir du fond et demandez à Lila la pièce trois, vous serez tranquille.
-Parfait, merci.

Elle partit vers l’endroit indiquée et repéra une jeune elfe lavant du linge. Ce devait être Lila. Elle s’approcha d’elle avec une lenteur extrême et la salua avec la tête la plus sympathique qu’elle le pouvait.

-L’aubergiste m’a dit de demandez à une certaine Lila, la pièce trois si je voulais prendre un bain. Pouvez-vous m’aidez ?
-Oui bien sûr, je suis Lila.

La dénommé Lila affichait son plus beau sourire. Lysis faisait de son mieux, n’ayant pas pour habitude de sourire. Lila se mit a parler comme si Lysis était une vieille amie, ce qui eu pour effet de troubler celle-ci. Puis elles se dirigèrent vers une salle vide et propre, une grande baignoire prenait presque tout l’espace.

-Vous voulez de l’eau bien chaude ?
-Oui.
-Très bien, ne vous en faites pas vous pouvez déjà vous installez j’ai l’habitude.

Lysis obtempéra même si elle n’aimait pas l’idée d’être dénudée devant cette Lila inconnue. Au moment ou elle retira son bandage Lila tourna son regard dessus et eut une mine terorrisé et horrifié.
-Co...co ..comment avez-vous fais ça ?
-Vous êtes là pour remplir le bain pas pour poser des questions ! répondit Lysis d’un ton acerbe.
-J...j’ai finis, le...les serviettes sont sur l’étagère....

Puis la jeune Lila s’enfuit pendant que Lysis entrait dans l’eau bouillante. Lysis s’en voulait un peu de lui avoir fait peur, cette petite était sympathique. Elle réfléchit à son programme du lendemain, il serait chargée, elle irait d’abord rendre sa clef à l’aubergiste, partirait chercher sa monture, et rendrait une visite qu'elle aurait du rendre depuis longtemps avant de partir pour la muraille des humains.

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
Änsel
Änsel
♫ Fondatrice graphiste « Mangez des petits pois ! »


Messages : 2391
Date d'inscription : 11/10/2009
Age : 23
Citation personnelle : L'intelligence, on croit toujours en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'on juge.
Pseudo : Framboise d'Alumine :)

Votre Personnage
Age: 15 ans
Sexe: Fille
Métier: Hôtesse =D

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeMer 27 Avr - 2:33

Code:
Chapitre 3 : Vidia

Une fille à la chevelure flamboyante sort de chez elle,tenant un panier de fruits qu’elle vient de ramasser sur le pommier, près de la muraille grise. La muraille dois mesurer trois mètres et avoir un épaisseur de un mètre.
La fille n’est jamais allée de l’autre côté, des hommes reviennent en contant (??) de grandes forêts peuplées d’elfes, des cours d’eau remplies d’ondines, des fées dans les plaines du nord et des esprits dans le désert de glace. Elle écoute leurs aventures depuis son plus jeune âge, maintenant elle a des responsabilités, à seize ans. Sa mère la sermonne « tu devrais te trouver un mari, Vidia ! Je me suis mariée avec ton père à mes quatorze ans, moi ! », mais elle n’est pas comme elle. Elle n’a pas envie de devenir mère au foyer et d’avoir une ribambelle d’enfants ! Elle ce qu’elle veut c’est aller au delà de la muraille. En attendant elle va vendre les fruits au marché sur la place principale. Du marbre blanc tapisse le sol. Des fois elle se fait payer pour le nettoyer. Un jour elle pourra partir,c'est un de ses plus fous espoirs.
Le soir venu elle rentra (TU CHANGES DE TEMPS...) chez elle. Ce qui l’attendait la plongea dans la plus grande consternation. Une fois le seuil de la porte passée elle vit sa mère en train de parler avec un jeune homme blond aux yeux noisettes. Elle regarda sa mère qui se leva d’un bond toute souriante, ses yeux verts pétillaient. Vidia avait hérité de sa mère ses yeux verts et sa chevelure rousse. Sa petite soeur Malicka avait hérité de la même chevelure mais pas de ses yeux.
Sa mère se dirigea vers elle toute excitée. Elle désigna le jeune homme, qui s’était levée entre temps.

-Je te présente Gaymal, il es charmant n’es-ce pas ? Gaymal voici –comme tu l’as devinée- ma fille Vidia.

Le prénommée Gaymal s’inclina avec grâce devant Vidia qui avait la mine décomposée. Le garçon se redressa et dis d’une voix chantante :

-Qu’elle grâce dans votre démarche ! Vous êtes la plus ravissante jeune fille de toute la région ! Jamais je n’aurais crue voir un jour une étoile tombée du ciel !

Vidia le regarda et dit d’un ton glacial qui lui valut le regard consterné de Gaymal et le regard réprobateur de sa mère :

-Vous êtes poète ? Désolée je n’apprécie guère la poésie ! Veuillez m’excuser mais j’ai un panier à ranger !

Elle se dirigea d’un pas rageur vers la cuisine. Arriver à intérieur elle claqua la porte et jeta le panier par terre. Elle entendait des bruits de conversations mais ne comprenait pas ce qui se disait. Et elle s’en fichait royalement.
Sa mère fit irruption dans la pièce furibonde.

-Ce jeune homme peut te rendre heureuse, il a de l’argent et un verger ! Je l’ai invité à venir manger demain soir, et tu as intérêt à mieux te comporter !
-J’en veux pas de son argent ! J’en veux pas de son verger ! Ce que je veux c’est aller explorer les terres du nord, le désert d’où vient Fatima ! Rencontrer des ondines !
-Tu en veux toujours trop ! Ces activités sont réservées aux hommes tu les sais bien ! Et puis c’est beaucoup trop dangereux ! Tu crois que tes ondines vont t’accueillir les bras ouverts ? He bien oui ! Pour te faire couler au fond d’une rivière !
-C’est faux ! Et puis, Fatima est bien arriver jusqu'à la muraille, non ?!
-Oui et tu as bien vu dans quel état elle était !

Vidia ne trouva rien à répliquer. Fatima était arrivée couverte de sang et de blessures. Elle avait perdu la parole en chemin, et chaque fois qu’elle regardait dehors c’était avec terreur. Elle habitait avant de venir dans le désert de glace ou traîne les âmes en peine. Les gens comme elle avaient appris à vivre avec elles.
Vidia se mit à pleurer.

-Demain, je partiras... je réaliserai mes rêves.

Une voix fatiguée lui répondit la voix de Malicka :

-Tu vas partir ?
-Je...Oui...
-Non ! Tu peux pas ! Qui me décriras le ciel et la lune ?

Ses yeux fixaient le vide, le noir, elle était aveugle.

-Je...He bien...tes amies...

Malicka éclata en sanglots. Vidia s’approcha d’elle la prit dans ses bras, lui murmura de ne pas pleurer, qu’elle reviendrai et pourrai lui décrire beaucoup plus de choses que le ciel et la lune. Malicka se calma. Vidia lui murmura une dernière phrase à l’oreille qui la fit accepter de se calmer aussitôt :

-Je te ramènerais la sève de l’arbre que les hommes disent de cristal, mais ils disent aussi qu’il possède un pouvoir incroyable, et grâce à ça, tu recouvrera la vue.


_________________

Mon essai de roman. 372230Signaturensel

Mon essai de roman. 100616045742131747
Mon essai de roman. 110312111606505305
J'ai jamais eu les pieds sur terre.
J'aimerais mieux être un oiseau.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mononoke.forumactif.org
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitimeMer 27 Avr - 7:03

Merci !

_________________
Mon essai de roman. Sign_Mononoke
By Shiranui Mon essai de roman. 1231878489

Spoiler:
 


Mon essai de roman. 110312111606505305

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé




Mon essai de roman. Empty
MessageSujet: Re: Mon essai de roman.   Mon essai de roman. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon essai de roman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pub pour mon roman ^^
» [COLIS] Roman - Amis
» Causette entre deux pages du roman qu'est la vie [PV Hayley York]
» Un titre, un roman
» SEGMENT ROMAN REIGNS.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mononoké :: Et le flood. :: Par là les artistes. :: Mes écrits-