Souhaitons tous la bienvenue à Loren. On espère que tu te plairas dans notre petit paradis.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

BONJOUR BONJOUR !
Et bienvenue sur Mononoké,
Avant tout, n'oubliez pas de passer par le règlement =D
Venez incarner un personnage du monde de Miyazaki (Sorcière, démon, humaine hôtesse, esprit...)
et rpgez à volonté !
Mais n'oubliez pas le Studio Ghibli !
Ensuite, allez faire noter vos rps pour pouvoir demander des avantages...

Membre d'Or de la rentrée.. ÄNSEL
La top signature de la rentrée est celle de...ÄNSEL
Le plus beau pseudo est... YUBABA


Tous les nouveaux membres peuvent bénéficier du cadeau de bienvenue :
LIEN

Pensez à aller faire noter vos rps !
LIEN

Partagez | 
 

 Mon roman =)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Mon roman =)   Mar 16 Nov - 11:15

Voici mon début de roman, dites moi ce que vous en pensez si vous avez le courage de tout lire ;)

TITRE

    Chapitre 1 :
    Je m’appelle Ellana et je peux vous le dire, je ne suis pas peu fière de mon prénom ! Je l’aime, tout simplement !
    Je suis née le jour de la mort d’un des meilleurs auteurs du monde. Funeste jour pour un anniversaire je vous l’accorde mais je dois quand même remercier Pierre Bottero d’être mort ce jour là… Mes parents n’avaient jamais entendu parler de lui auparavant mais en allant à la clinique, ils avaient allumé la radio et un présentateur annonçait la mort de cet homme et avec ça, la fin des aventures d’Ewilan, Salim et Ellana. Et c’est à ce moment que toutes leurs certitudes fondèrent comme neige au soleil. Ils venaient d’avoir le coup de foudre. Alors quand ils découvrirent que j’étais une fille, ils n’hésitèrent pas une seule seconde et m’appelèrent Ellana en hommage à Pierre Bottero. Et depuis il n’était pas rare que les gens me disent « avec un prénom comme ca, il est impossible que tu n’ais pas un destin or du commun! ». La plupart du temps je répondais par un sourire chaleureux et j’espérais de tout mon cœur qu’ils aient raison.
    Au moins, j’ai eu de la chance. On ne m’a pas donné les prénoms qu’avaient prévus mes parents pour moi. Enfin presque. Ils n’allaient pas renoncer si facilement ! Alors ils me les ont donné en deuxième et troisième prénoms : Verte et Salarie. Je vous l’accorde, c’est hideux. Mais n’en parlons pas, Ellana me convient parfaitement et je ne changerais pour rien au monde. D’ailleurs mes frères et sœurs sont jaloux. Il faut dire qu’il y a de quoi !
    Mon frère ainé s’appelle Ramsès. Il a vingt-et-un an. Tous les deux on est très proches même si on se dispute souvent. Rassurez-vous, on se rabiboche tout le temps ! En tout cas, on ne sait pas d’où il tient sa beauté. Il est juste magnifique ! Il est grand, brun aux yeux bleus magnifiques et s’habille toujours avec classe. Pour être honnête, s’il n’avait pas été mon frère, j’aurais été folle de lui !
    Ensuite, il y a moi. J’ai dix sept ans et je suis au lycée du coin. Tout comme mon frère mais lui il fait une licence. Il faut dire que le lycée propose beaucoup de choses pour le post bac. Sinon à l’école je ne suis pas brillante mais j’ai toujours été dans les meilleures sans toutefois me démarquer des autres. Parait-il que je suis superbe… Moi je n’y crois pas. J’ai les cheveux châtains et les yeux marron presque noirs. Je suis plutôt grande, sans l’être trop, ni trop grosse ni trop maigre. Parait-il que je peux mettre tout ce que je veux mais personnellement je suis tellement mieux dans mon jean que dans une robe ou un short –que je réserve pour l’été- que je ne mets que ca !
    Après il y a ma sœur Mangue. Mes parents voulaient qu’une de leur filles portent un nom de fruits. Franchement, il y a Cerise, Prune, Myrtille ou même Framboise ! Mais non ! Il a fallu que ce soit Mangue. Enfin… Elle a quatorze ans, bientôt quinze. On se dispute en permanence elle et moi mais dans le fond, on s’adore ! Elle n’est ni belle, ni moche juste… normale. Elle est brune, presque rousse, a les yeux vert et ai d’une maigreur affolante en étant plus grande que moi ! En fait ce sont ses yeux qui me fascinent. Ils sont magnifiques ! Mais le reste de sa silhouette est tout ce qu’il y a de plus banale. A part peut être sa maigreur. Sinon elle s’habille bizarrement mais au moins c’est coloré et elle se met toute une tartine de maquillage le matin ! Elle est constamment sur l’ordinateur. C’est ce qu’on pourrait appeler une no-life.
    Ensuite, il y a Rainbow. Elle a onze ans, plutôt mignonne physiquement mais elle est totalement effacée. Je suis persuadée qu’elle est un peu autiste mais mes parents ne veulent rien entendre. A leur guise, ce n’est pas ma fille. A l’école elle a toujours été la deuxième de sa classe. Oh bien sur, elle pourrait très bien être la première seulement en étant deuxième elle bénéficie de l’ombre que lui fait la première. Son maître mot : discrétion. Elle n’a pas d’ami et préfère rester dans sa chambre plutôt que de regarder avec nous un bon film dans le canapé.
    Et enfin, il y a Baobab, le petit dernier de la famille. Pour l’instant il est tout mignon mais ca ne durera pas. Il a six ans et ne pense qu’au foot et aux voitures à mon grand désespoir. Ca lui passera… ou peut être pas.
    Mes parents quant à eux n’ont pas vraiment été gâtés… Je me demande comment Ramsès a fait pour être aussi beau avec deux parents comme ca ! Mon père, c’est bien simple, c’est le sosie du père de Mike Teavee dans Charlie et la chocolaterie ! Ma mère est élancée, fine mais en fait, pas très belle. Mais tous les deux sont vraiment gentils.
    Ma vie a toujours été calme, paisible et semblable a toutes les vies d’adolescents avec ses petites histoires et ses problèmes jusqu’à ce jour la…

    Chapitre 2:

    Bip bip bip bip BIP BIP BIP!
    Le réveil allait crescendo et d’une main rageuse j’envoyais valser mon réveil a l’autre bout de la pièce comme chaque matin. Enième jour d’école, énième jour d’ennui…
    Tout en repoussant ma couette, je me levai en grommelant. Mes yeux peinaient a rester ouverts alors j’ouvris ma fenêtre et l’air frais me réveilla. Je restais encore un peu, le soleil matinal entrant dans les pores de ma peau.
    - ELLANA ! RAMSES ! MANGUE ! Vous descendez ou quoi ?! »
    Tiens ma mère. Je laissais ma fenêtre ouverte et dans une synchronisation parfaite, trois portes s’ouvrirent laissant place à trois adolescents pas tout à fait réveillés. Mon frère me toucha amicalement l’épaule et Mangue faillit tomber en ratant la première marche.
    Aujourd’hui, je le sentais, n’était pas un jour comme les autres. Il allait se passer quelque chose alors je m’arrêtais a la sixième marches et sautai en bas. D’habitude je ne sautais que les cinq dernières marches de l’escalier. J’atterris souplement, en un seul morceau et mon frère me lança avec un grand sourire :
    - Tu finiras par sauter l’escalier entier !
    Je me retournai et lui fis un clin d’œil avec un petit sourire.
    - Ce n’est pas une mauvaise idée ca !
    Il poussa un soupir faussement exaspéré mais je ne m’y trompai pas, il était fière de sa petite sœur.
    On se dirigea vers la salle à manger ou nous primes tous ensemble notre petit déjeuné. J’étais entre Ramsès et Mangue. D’un côté, je me chamaillais gentiment avec Ramsès et de l’autre côté il y avait Mangue qui faisait la tête tout en touillant distraitement ses céréales. Je savais très bien qu’elle allait à peine y toucher. En face, Rainbow qui mangeait perdue dans ses pensées et Baobab qui prenait sa cuiller pour un avion. Mon père essayait de résonner mon petit frère et ma mère exhortait ma sœur pour qu’elle mange un peu. Décidemment, j’avais vraiment une famille hors du commun mais pour rien au monde je l’aurais changé !
    Un coup d’œil à l’horloge me suffit pour me mettre définitivement en marche. Je finis mon bol en vitesse, me levai de table pour ranger mes affaires dans le lave vaisselle et montai me préparer. Quelques minutes plus tard j’entendis Ramsès et Mangue monter les escaliers à leur tour. Je montais toujours avant eux pour être sure d’avoir la salle de bain parce qu’avec Mangue, rien était moins sur !
    Après m’être lavée, j’optais pour un jean que j’adorais, une paire de converse noires et un chemisier à rayures blanches violettes, coiffai mes longs cheveux en une tresse puis je descendis. Ramsès arriva lorsque je lançais mon sac sur l’épaule.
    -Prête ?
    Je hochais la tête en signe d’assentiment et nous sortîmes dehors. Depuis qu’il avait le permis, il m’emmenait au lycée. Peu de monde savait que nous étions frère et sœur. En revanche beaucoup croyaient que nous étions ensemble. D’ailleurs nous n’avions jamais rien fait pour stopper cette rumeur. C’était beaucoup plus simple ainsi puisque lui comme moi avions beaucoup de succès et ainsi nous étions tranquilles ! Il nous arrivait souvent de nous prendre par la taille lorsque nous sortions de la voiture.
    Ramsès coupa le moteur et avant que j’eus le temps de sortir, il m’attrapa le bras.
    -Ellana ?
    Je le regardais bizarrement. Ce n’était pas dans son habitude de tourner autour du pot. Je levai un sourcil interrogatoire.
    -Oui ?
    Mon frère semblait gêné au plus haut point.
    -En fait… Hmm et bien…
    -Quoi ? Bon bah vas y ! Tu vas finir par nous mettre en retard !
    -Est-ce qu’on peut faire semblant de se disputant en sortant de la voiture ?
    Je le dévisageais lentement. Ramsès avait baissé les yeux et rougis et soudain ca a fait tilt !
    -Evidemment ! Il était temps que tu me le demandes !
    Ramsès poussa un long soupir soulagé et me sourit.
    -Merci Ellana ! Tu es vraiment une sœur formidable !
    Pour confirmer ses propos il me prit dans ses bras. Je laissai échapper un petit rire.
    -Je te revaudrais ca. Tu vas avoir des milliers de demandes bientôt… Je suis désolé…
    Je le repoussais gentiment. Si les gens nous voyaient ainsi, ils ne comprendraient plus rien les pauvres !
    -C’est bon t’inquiète. Ne te soucie pas de moi et pense a toi, ok ?
    Je regardai ma montre et m’aperçus que nous n’étions pas vraiment en avance. Sans lui laisser le temps de répondre, je sortis de la voiture.
    Je claquais la portière de toutes mes forces et criais pour que tout le monde en profite.
    -Non mais franchement Ramsès, faut te faire soigner !
    -Ellana… Non attend !
    -Certainement pas ! Je crois que tu ne t’en rends pas bien compte. Ecoute, toi et moi, c’est fini ok ?
    -Mais…
    -Je crois que tu n’as pas bien compris. C’est FINI !
    Mon frère essaya de m’attraper le bras mais je me dégageais brusquement. Je fis l’erreur de croiser son regard et je sentis le fou rire approcher. Je me retournai donc et me mis à courir vers les toilettes. Je m’enfermais dans une cabine et laissais libre cours à mes émotions et lorsque je sortis de la cabine, je tombai nez à nez avec mon frère. Le fou rire repartit de plus belle mais cette fois ci avec Ramsès.
    La sonnerie retentit et je dus courir pour être à l’heure en histoire. Le dernier élève rentrait lorsque j’arrivai. Il était moins une ! Voyant Cassandra, je me laissais tomber sur la chaise à côté d’elle.
    Cassandra, c’est ma meilleure amie. Je n’ai pas énormément d’amis mais elle, dès que je l’ai vu, j’ai tout de suite su que nos vies étaient mêlées pour toujours.
    -La nouvelle a fait le tour, ca y est.
    Je la regardai interloquée. De quoi parlait-elle ? Quelle nouvelle ?
    -De quoi ?
    Cassandra haussa les épaules. Apparemment, pour elle rien n’était plus évident.
    -Ben que tu as cassé avec ton frère !
    -Ah ca ?
    Je souris en repensant à notre dispute et à notre fou rire.
    -Mon frère a voulu qu’on organise cette petite dispute. Il a enfin trouvé quelqu’un !
    -Je vois…
    Cassandra s’interrompit quelques instants et jeta un coup d’œil aux garçons. Bizarrement tous me regardaient en chuchotant. Je reportais mon attention sur ma meilleure amie qui haussa de nouveau les épaules. Elle et moi nous étions bien comprises. Plus besoin de mots pour se comprendre.
    La principale interrompit le cours de mes pensées. Elle se tenait devant nous à côté d’un garçon d’une beauté à couper le souffle. Il égalait largement Ramsès !
    Directement, toutes les filles se mirent à piailler. Ridicule ! En même temps, on ne pouvait pas dire qu’il ne m’avait pas fait d’effet. La principale prit la parole.
    -Bonjour. Voici Maxime. Il fera désormais partit de votre classe. J’espère que vous l’accueillerez avec sympathie et convivialité.
    Puis en direction de notre professeur qui était notre professeur principal :
    -Je vous le laisse. Prenez toutes les mesures. Bon et bien, bonne journée.
    La principale partit et Maxime s’assit sur la seule chaise de libre. Il s’était retrouvé à côté de Chloé, la fille la plus timide du monde. Elle est très gentille mais si on lui parle, elle fond presque en larme. Au moins, il ne serait pas embêté avec elle !
    Pendant le cours, j’ai fait comme toutes les filles je l’avoue, j’ai « maté » Maxime. J’en avais honte mais je n’y pouvais rien. Il dégageait une grâce naturelle et même si son physique pouvait avoir quelque chose de banal ou de déjà vu, il paraissait différent. Bon d’accord à première vu non. Grand, blond aux yeux bleus… Ce n’est pas ca qui manque ! Mais si on y regardait mieux on voyait qu’il n’était pas pareil mais ca, j’étais sure que les autres filles ne l’avaient même pas vu.
    Je redescendis vite sur terre car pendant la pause, toutes les filles se ruèrent sur lui et il avait tout à fait l’air dans son élément. Il n’était qu’un coureur de jupon, rien de plus. J’étais vexée de m’être laissé berné de la sorte et je fus d’une humeur massacrante durant toute la journée.
    Sur le chemin du retour je ne décolérais pas d’un poil. Je faisais de grandes enjambée lorsque ca se produit…
    Un gigantesque éclair vert zébra le ciel sans nuage et le sol se mit à trembler. Je fus projetée au sol avec une telle facilité que j’eus l’impression de faire le poids d’une plume. J’essayais de trouver une prise pour me stabiliser mais je n’en eus pas le temps. Tout s’arrêta. Un gros craquement se fit entendre et un arbre tomba en travers de la chaussée à une dizaine de mètres seulement de moi. J’avais eu l’impression que le tremblement avait duré une éternité mais il n’avait duré que deux ou trois secondes tout au plus. Que c’était-il passé ?
    Je me relevais d’un bond et fis rapidement le bilan. Seulement des égratignures, rien de bien grave mais j’étais comme animée par l’énergie du désespoir et je couru comme si ma vie en dépendait. Je voulais retrouver la sécurité de ma maison.
    En un temps record je fus chez moi. J’ouvris la porte à la volée et criais, complètement paniquée.
    -PAPA ? MAMAN ?


_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Mar 16 Nov - 11:19

    Chapitre 3 :

    Rien… Mon cœur s’emballa encore plus. STOP ! Je n’arriverais à rien dans cet état. Inspire, expire, inspire, expire… Je continuais l’exercice encore un peu et une fois à peu près calmée, j’entrepris de faire le tour de la maison.
    Je découvris Rainbow dans sa chambre, un bouquin à la main, l’air pas plus paniqué que ca.
    -T’as senti le tremblement de terre ?
    Ma petite sœur ne daigna pas me répondre. Sentant de nouveau la panique refluer, je respirai un bon coup et passai à un autre sujet.
    -Bon, tu sais ou est Maman ?
    Rainbow haussa les épaules. Ok, calme… je bougonnais un vague merci ironique et sortis de sa chambre. Je passais la maison au peigne fin sans succès. Je commençais vraiment à désespérer lorsque je trouvai ma mère étendu par terre dans la buanderie. Oh non, non, non, non ! Une flaque de sang près de sa tête grossissait a vue d’œil. Elle avait du percuter la machine à laver dans sa chute lors du tremblement de terre.
    Me rappelant de mon stage de secourisme, je fis tout ce que j’avais appris avec un calme qui m’impressionnait. J’essayai de joindre les secours mais la ligne de téléphone avait été coupée dans le tremblement. T
    Très bien, je me débrouillerais toute seule. J’avais besoin d’autres serviettes propres pour compresser sa blessure mais je ne pouvais pas laisser ma mère ainsi… Je n’avais qu’une seule solution mais je n’étais pas sure que ca marcherait.
    -RAINBOW !!!
    Pas de réponse… Ca m’aurait étonné aussi. Je tentais de nouveau ma chance.
    -RAINBOW ! J’ai trouvé Maman ! Apporte-moi des serviettes propres ! Dépêche-toi s’il te plait !
    Et décidant de mettre le tout pour le tout, je criais d’une voix désespérée :
    -Sinon elle va mourir…
    Et j’attendis. Une minute. Deux minutes. Trois minutes. Bon il était clair qu’elle ne viendrait pas. Même pour sa mère elle ne parle pas, ne se démène pas. Putain mais il lui faut quoi pour qu’elle prononce un mot ? Pour qu’elle sorte de sa chambre ? Merde Rainbow !
    -Tiens…
    Je me retournais d’un bond. Je vis sur son visage peiné que j’avais parlé à voix haute et qu’elle avait tout entendu…
    -Je… Je suis désolée Rain… Je ne le pensais pas. Vraiment… Je suis un peu sur les nerfs… D’abord l’éclair vert, le tremblement de terre et maintenant Maman…
    Une larme coula sur ma joue et je sentis avec étonnement la main de Rainbow qui se posa sur mon bras. Sentir que ma sœur, qui ne me parlait jamais, me soutenait me suffit pour me ressaisir. Et elle me parla d’une voix douce. Une voix que j’avais trop peu entendue et qui me paraissait étrangère.
    -Ne t’en fais pas Ell. Tout va s’arranger tu vas voir. Maman va s’en sortir et le tremblement est terminé. Ce que tu as dit tout à l’heure était vrai. J’ai failli ne pas venir mais je me suis décidée à affronter la réalité…
    Je commençais enfin à comprendre Rainbow. Si elle se cachait, si elle ne parlait pas, si elle n’avait pas d’amis c’était uniquement parce qu’elle avait peur du monde, de la réalité et préférait vivre dans son monde, dans le monde qu’elle s’était créé.
    Elle s’agenouilla près de moi et c’est à ce moment la que je me rendis compte qu’elle ne s’était jamais confiée et que j’étais la première personne à qui elle parlait vraiment. Qu’avais je fais pour qu’elle m’accorde sa confiance ? Rien, strictement rien ! Au contraire, je l’avais insulté.
    -Rain… Je ne sais pas ce qui t’a poussé à te confier à moi mais sache que tu peux me faire confiance.
    -Je sais Ell…
    Je fus touchée au plus profond de mon être et mes yeux se remplirent de larmes mais cette fois ci je tins bon. Il fallait que j’aide ma sœur. Elle interrompit mes pensées en me parlant une nouvelle fois.
    -Je peux t’aider ?
    -Avec plaisir !
    Je lui fis un grand sourire et ensemble nous travaillâmes efficacement. La blessure de ma mère ne saignait plus, la plaie était bandée et nous lui avions fait tous les soins nécessaires. Lorsqu’elle se réveilla, elle nous regarda à tour de rôle, Rainbow et moi et ouvris de grands yeux étonnés.
    -Que… Qu’est ce…
    -Chut. Rain, tu peux aller chercher deux comprimés d’Advil s’il te plait ?
    Elle hocha la tête et sous le regard surpris de ma mère, elle s’exécuta.
    -Comment tu as fait ca ?
    -Secret entre sœurs Maman. Je ne peux rien te dire.
    Elle ferma les yeux, signe qu’elle renonçait à comprendre. Enfin juste pour l’instant.
    -Bon, il va falloir que l’on te trouve un endroit plus confortable maintenant que tu es réveillée.
    Rainbow arriva avec les deux comprimés et un verre d’eau que ma mère prit docilement et nous réussîmes à la porter jusque dans son lit ou elle se rendormit presque aussitôt.
    Je m’attelai donc à laver le sol de la buanderie et ma petite sœur à surveiller ma mère lorsque Ramsès arriva en trombe.
    -Y a quelqu’un ?
    Je sortis de la buanderie et allai le rejoindre dans l’entrée. Je fus si soulagée de la voir en parfaite santé que je lui sautai dans les bras. Il referma ses bras autour de moi et nous restâmes longtemps ainsi, le temps que les battements de mon cœur se calment.
    -Ca va mieux ?
    -Oui, merci.
    Je desserrais mon étreinte et m’écartais de lui. Mon frère me demanda ce qu’il s’était passé et je lui racontai tout. Enfin presque tout. Je sautai la discussion avec ma sœur et ce n’est qu’à ce moment que je me rappelai de Baobab.
    -Merde Baobab ! Il est toujours à l’école !
    -Ecoute, je vais le chercher tandis que toi tu restes à la maison surveiller Maman et Rain. Essaye d’appeler Papa au cas où ca fonctionnerais de nouveau. Quant à Mangue… Et bien elle aurait déjà du rentrer mais elle est peut être coincée au collège. Je reviens.
    Il repartit et je continuai mes occupations. Je fus vite désœuvrée mais je m’aperçue très rapidement qu’il fallait toujours que je fasse quelque chose sinon je paniquais. Donc je me suis mise à faire le diner.
    Rainbow déboula dans la cuisine un peu paniquée.
    -Ell ! Maman à vomi !
    Et merde… Un traumatisme crânien… Comme si on avait besoin de ca. Bon calme. On va attendre Ramsès. Il va trouver une solution, non ? D’ailleurs j’entendis la porte s’ouvrir. Baobab fonça dans la cuisine réclamer son goûter. Apparemment il allait parfaitement bien. C’était un soulagement.
    -Ramsès ! Maman vient de vomir. Elle a un traumatisme crânien. Il faut l’emmener à l’hôpital et la ligne est toujours coupée. Sans compter que les routes sont impraticables.
    Je vis mon frère froncer les sourcils. Une bataille faisait rage dans son esprit. Il essayait de trouver le plus rapidement une solution.
    -Bon, l’hôpital n’est qu’à trois kilomètre d’ici. On va ouvrir le lit de camp qu’on va porter jusqu’à l’hôpital en se relayant.
    Ce n’était pas la méthode la plus facile et pratique mais on avait que ce plan la. On n’allait pas cracher dessus. On monta le lit de camp, mit Maman dessus et nous partîmes en direction de l’hôpital. On se donnait tous à fond et chacun oubliait sa fatigue et en une demi-heure nous arrivâmes. Dans le bâtiment c’était la panique. Des brancards étaient partout et le personnel médical courait dans tous les sens.
    Nous réussîmes difficilement à nous frayer un passage jusqu’à l’accueil ou nous expliquâmes la situation. La dame nous demanda notre nom et elle nous dit qu’il y avait déjà deux personnes du même nom dans l’hôpital, en soin intensif. Une certaine Mangue et un certain Martin. Le monde s’écroula autour de nous. Seul Baobab regardait avec curiosité le hall de l’hôpital. Quant à Rainbow elle paraissait paniquée. Dur pour une première expérience de la réalité. Je l’attirais vers moi et la protégeai de mes bras.
    La dame appela un médecin et une infirmière, qui prirent en charge Maman et on nous indiqua ou était Mangue et Papa.
    Devant la porte on hésita à y faire rentrer Baobab. Mais tant pis, il était jeune, il ne se rendrait peut être pas compte de la situation. Ramsès tourna la poignée, poussa la porte et se figea.
    -Oh mon Dieu !

    Chapitre 4 :

    Je dois reconnaitre que la situation était vraiment critique… Sur sept, quatre allaient bien et trois étaient hospitalisés. On avait donné un décontractant à Rainbow ce qui avait très bien marché ! Elle dormait, la tête posée sur mes genoux. Ramsès était assis à côté de moi et j’avais posé ma tête sur son épaule. Quant à Baobab, il jouait avec une petite voiture qu’il avait dans sa poche.
    Le spectacle que j’avais découvert dans la chambre n’était vraiment pas joyeux. Mon père était relié à toutes sortes de tuyaux qui contrôlaient tout un tas de trucs. Son ventre était entièrement enroulé dans un bandage. Ce qu’il y avait en dessous ne devait pas être joli joli et il avait du perdre beaucoup de sang puisqu’il était relié à une perfusion du liquide rouge.
    Mangue n’était pas vraiment mieux. Peut être pire. Les médecins l’avaient plongée dans un coma artificiel pour ne pas qu’elle souffre. On nous informa qu’elle avait onze côtes cassées, une grosse entorse à la cheville ainsi qu’un traumatisme crânien. Sans compter les innombrables perfusions et tuyaux plantées dans son corps.
    Je n’avais pu en supporter d’avantage et j’avais fait demi-tour, entrainant Rainbow avec moi. Je l’avais pris dans mes bras et elle s’effondra en larmes. Un médecin qui passait par la nous regarda et me dit d’attendre ici.
    Je m’asseyais patiemment sur un siège et pris ma petite sœur sur mes genoux. Le médecin réapparut un verre d’eau dans une main et un comprimé dans l’autre. Il m’expliqua que c’était un décontractant et depuis, Rainbow dormait sur moi.
    L’infirmière qui avait pris Maman en charge vint se planter devant nous.
    -Votre mère est sortie d’affaire. Vous vous en êtes parfaitement bien occupé et c’est surement grâce à vous qu’elle est toujours vivante. Elle se réveillera normalement demain matin et pourra sortir après demain à condition que vous occuper d’elle.
    J’hochais la tête et Ramsès fit de même.
    -Bien alors dans ce cas rentrez chez vous. L’état de votre père et de votre sœur reste constant.
    L’infirmière nous conduisit jusqu’à la sortie puis me prit par le bras.
    -Mettez votre frère à l’école demain. Il vaut mieux qu’il vive normalement. En plus l’école est intacte. Quant à votre petite sœur, essayez de la mettre aussi à l’école dans la mesure du possible.
    Je la regardai d’un œil antipathique. Ma mère, mon père et ma sœur étaient à l’hôpital et pas franchement en bon état. Et elle, comme une fleur, me disait de continuer à vivre normalement ? Elle était bien bonne celle là !
    -Très bien, merci des conseils. Au revoir.
    -Bon courage !
    Sa voix se perdit dans la nuit, nous étions déjà loin.


A suivre...

_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Mar 16 Nov - 11:20

+1

_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Mar 16 Nov - 11:20

+1

_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Mar 16 Nov - 11:20

+1

_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Mar 16 Nov - 11:21

Vous pouvez poster vox commentaires =)

_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
Alice
Membre


Messages : 148
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 24
Pseudo : Litchii

Votre Personnage
Age: 15 ans
Sexe: Féminin
Métier: Vendeuse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Jeu 18 Nov - 6:50

J'aime bien l'histoire =)

J'arriverais jamais à écrire aussi bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Jeu 18 Nov - 7:04

Merci =)

Mais si t'inquiète! Il faut écrire, écrire et encore écrire pour progresser ^^

_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Dim 5 Déc - 1:38

C'est géniale j'aime beaucoup. Mets la suite, qu'on puisses en profiter tout de même !

_________________

By Shiranui

Spoiler:
 




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/
April
April
Tortunette Co-admine Graphiste


Messages : 895
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 26
Pseudo : Tortunette/Myrt'

Votre Personnage
Age: 17 ans
Sexe: feminin
Métier: Hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Dim 5 Déc - 6:43

Merci =)

Mais c'est que j'ai pas encore écris la suite x)

_________________
Ainsi la joie s'achève en tristesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mononoké / Miayo
Mononoké / Miayo
►Animatrice


Messages : 857
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 20
Citation personnelle : Chaque homme à sa valeur, à vous de la découvrir. Je suis folle ? Je sais, merci du compliment.
Pseudo : Mia, yoyo, comme vous le sentez, vive l'imagination !!

Votre Personnage
Age: ?/ 20 ans
Sexe: féminin / féminin
Métier: Sauvage / hôtesse

MessageSujet: Re: Mon roman =)   Mer 15 Déc - 20:56

dépêche toi alors je la veux moi !

_________________

By Shiranui

Spoiler:
 




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artdudessin.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon roman =)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon roman =)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pub pour mon roman ^^
» [COLIS] Roman - Amis
» Causette entre deux pages du roman qu'est la vie [PV Hayley York]
» Roman Hamrlik
» Un titre, un roman
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mononoké :: Et le flood. :: Par là les artistes. :: Mes écrits-